Actualités et liens

________________________________


Rencontres


Soirée convivale et gratuite

Inscrivez-vous...


________________________________


Le rêve du mois

    Chaque mois, j'interprète un rêve qu'on m'a confié. 
Ensuite il est archivé,

Décembre 2019.

Le bidon de peinture jaune ou le rêve d'un intellectuel qui s'ignorait.
     Il fait partie de ce qu'on appelle les rêves fondateurs ou grands rêves. Un de ces rêves dont on se souvient toute sa vie. Un rêve de Tâche.

    Je vois une verrière immense mais mal foutue. C'est très lumineux mais ça risque de s'effondrer. 
     Puis, je suis au travail dans un bâtiment très solide, un bunker en béton dont les fenêtres sont cachées par des murs qui ne permettent pas de voir dehors. Ils laissent entrer la lumière uniquement sur les côtés. J'aménage l'intérieur de manière à profiter et à faire profiter les gens de la moindre luminosité. Aussi, j'ai conçu un plancher de verre ainsi que des cloisons également en verre épais et solide.
     L'image suivante me voit travaillant sur une table lumineuse qui s'éteint. On me chasse en me donnant un gros bidon de peinture jaune. Je me retrouve sur un quai de gare avec mon bidon et j'attends le train pour rentrer chez moi, il est 14 heures.
       On me propose un train rapide et direct ou bien un train sur pneumatiques qui musarde et serpente sur la route de manière à visiter chaque ville. Le conducteur du train est un guide touristique qui en commente l'histoire.
    Je me retouve donc dans un compartiment de ce train culturel en compagnie d'érudits. Il y a Guy Paré, un type délicieux, que j'ai connu au collège. C'était un gars brillant, premier de la classe, avec un caractère joyeux et simple. Il venait d'un milieu pauvre élevé par une mère veuve et sans ressources. Je sens l'amour que j'ai pour lui et lui pour moi. Et parmi d'autres érudits, il y a maître Capello, l'animateur de jeux de mots télévisés des années 70. 
     Je me sens bien avec ces gens dans ce train. Je suis reconnu par eux et aimé. Je me sens à ma place. Je suis l'un d'entre eux.
     Quand le rêve prend fin, je suis dans la ville où j'habite et je me rend chez des gens qui m'accueillent. J'y dépose mon bidon de peinture jaune, il est midi. Comment se fait-il que je sois à l'heure alors que je suis parti avec deux heures de retard ?
    Je me réveille avec un grand sentiment de joie et de reconnaissance pour ce que je viens de vivre en rêve.
    Ce rêve m'a été confié il y a une vingtaine d'années par Jacques, un homme de quarante ans qui exerçait un métier d'exécution qui ne le satisfaisait pas. Malgré une passion pour les mots, les livres, et le savoir, il avait été en échec scolaire. Dans son travail, il ne se sentait jamais à la hauteur de ce qui lui était demandé et il en souffrait beaucoup.
   Suite à ce rêve, Jacques a été rétabli dans vraie nature d'intellectuel. Passionné par la langue française, il s'est mis à écrire des livres. Non, il n'a pas été publié, mais l'exercice de l'écriture lui a redonné confiance. Plus sûr de lui et de ses connaissances, il n'a plus craint d'être intrusif lorsqu'il se permettait d'intervenir avec son savoir dans une conversation. 

    Ce rêve est riche en symboles. Essayons de voir ce qu'il dit.
    La première image met en comparaison deux façons de gérer la lumière, c'est à dire ce qui est lumineux chez Jacques. Il avait opté pour le solide protégé et moins lumineux, par crainte du rejet plutôt que le clair et fragile. Il s'agit de son travail, sa Tâche, son service unique qui est d'apporter la lumière. C'est à dire, la connaissance des choses et leur compréhension. Cette Tâche est symbolisée par le bidon de peinture jaune qui lui est remis.
    Il s'agit aussi de son travail quotidien, son boulot dans lequel il s'étiole malgré les efforts pour le rendre intéressant. Le rêve lui signifie par l'extinction de la table lumineuse et sa mise à pieds qu'il doit cesser cette ancienne attitude de complexé qui le dessert. Il doit rentrer chez lui, dans sa vraie nature. Le train rapide ne s'y prète pas. L'autre train, plus souple, plus mobile permet le musardage culturel. Loin d'être un dilettantisme, comme il l'a toujours considéré, il est invité à le voir comme une vocation, un service à rendre. 
   Le train signifie la vie collective. Il s'agit donc de sa place dans la société qui est d'être parmi les érudits, tout en restant simple et à la portée des gens ordinaires. C'est ce que montre la fin du rêve. Jacques réconcilié avec lui-même se met au service des gens simples. C'est par son rayonnement naturel que la compréhension des choses, le savoir qui l'épanouit va en épanouir d'autres. C'est le sens du bidon de peinture jaune qu'il apporte.

     Le jaune est couleur solaire. Peu importe l'heure tardive du départ, quand on est dans sa vocation on est partout à l'heure, celle du rayonnement, de la clarté maximum. Elle a lieu chaque jour à midi.
     

________________________________


Les dernières mises à jour

Mercredi 17 juillet 2019.

     Joëlle Mellioret, une femme artiste qui sait célébrer le mythe vivant de la Terre-Mère en nous reliant par la poésie à ce qui nous constitue et nous dépasse... 
Lundi 28 mai 2019.

    Voici une présentation d'une expérience de sortie de corps vécue régulièrement par Nicolas Fraisse et étudiée par des scientifiques. 
___________________

Liens



Mon site personnel autour de mes navigations :


***

Un site d'information et de ressources jungiennes
Tout sur CG Jung et la psychologie des profondeurs


***

Association pour le Développement du 
Rêve Eveillé Libre
J'ai fait ma formation au rêve éveillé ici :


***

Dialogues avec l'ange
Des documents peu connus sur l'origine de cet enseignement spirituel.


***

Artas
Ecole de vie intérieure reliant les dimensions psychologiques et spirituelles de l’homme.
J'ai suivi cet enseignement durant 2 années.


***

Patricia Montaud
Elle enseigne le dialogue miroir avec la nature.patricia montaud.org


***

Des témoignages d'EMI
IANDS
Association Internationnale pour l'Etude des Etats Proches de la Mort


***

La psychanalyse corporelle
Revivre son passé pour mieux vivre son présent


***

Association Recherches Mimétiques
ARM
Elle a pour but de structurer la recherche liée à la théorie mimétique de René Girard , (la violence et le sacré, le bouc-émissaire) et d'organiser sa diffusion.


***

Lanza del Vasto, philosophe de la relation, apôtre de la non-violence, poète de la transparence, fondateur de la communauté de l'Arche.


***

Communauté de l’Arche
de
 Lanza del Vasto.
 On y expérimente 
d'autres manières de vivre, d'agir, d'entrer en relation à partir du lien étroit entre la vie spirituelle, l'éthique, l'action sociale et politique.
J'ai vécu avec ma famille dans cette communauté.
Elle est chère à mon coeur.


***